Jean Vuarnet, le skieur de légende

Né le 18 janvier 1933 à Tunis, Jean Vuarnet arrive à Morzine avec son père médecin en 1934. Il a un an.

Étudiant en droit, de 1950 à 1959 il est inscrit au Grenoble Université Club et affiche déjà sept titres de champion de France. Médaillé de bronze aux championnats du monde de Bad Gadstein (Autriche) en 1958, c’est aussi l’année de son mariage avec l’excellence du ski français : Édith Bonlieu, triple championne de France et sœur d’un champion olympique. Quatre enfants naîtront : Catherine, Alain, Pierre et Patrick.


Jean Vuarnet est sacré champion olympique de descente le 22 février 1960, aux Jeux Olympiques à Squaw Valley en Californie. Il pulvérise le record avec ses skis métalliques, les « Rossignol Allais 60 ». L’homme qui a inventé la position de l’œuf (buste plié, jambes fléchies), révolutionne sa discipline et entre dans la légende sur cette montagne de Squaw Peak, nom qu’il donnera à son chalet. A son retour, il accepte un contrat pour les lunettes de soleil aux verres d’un type nouveau (Skilynx) et crée une société à son nom. Les mythiques lunettes de soleil Vuarnet sont nées.
Devenu vice-président de la Fédération Française de Ski (FFS), puis nommé président de l’Office du Tourisme d’Avoriaz, il crée le plus grand domaine skiable du monde : les Portes du Soleil.


Contesté par l’arrière-garde de la FFS, il rejoint le poste de directeur technique du ski italien, et fait de l’Italie le premier pays en nombre de médailles aux Jeux Olympiques de 1976.

Diversifiant son activité, il lance en 1988 la ligne de vêtements skiwear Vuarnet.

En décembre 1995, un drame vient le frapper en plein cœur : sa femme Édith et son fils cadet Patrick, périssent dans le massacre de la secte de l’Ordre du Temple solaire.Il publiera « Lettres à ceux qui ont tué ma femme et mon fils » l’année suivante et se retire des affaires en 1998. Remarié en 1999, avec Christiane Veillon, il laisse la direction de l’entreprise familiale à son fils Alain.

Avoriaz l’honore en 2009 en donnant son nom à la place du téléphérique. Et le 22 février 2010, Morzine célèbre à son tour les 50 ans de sa victoire Olympique de son champion par l’inauguration d’une sculpture monumentale.

La marque habille les skieurs de l’équipe de France et de l’équipe d’Italie. Ainsi le nom de Vuarnet, cinquante ans après son triomphe, glisse toujours sur la blancheur des pistes avec les plus grands champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *